Dans la nature:

Le safran n’existe pas à l’état sauvage, néanmoins certaines plantes lui ressemble et peuvent prêter à confusion.

 

Les faux amis dangereux…
La colchique, dont il existe de nombreuses variétés, ressemble beaucoup au crocus sativus et fleurit en même temps. La fleur de colchique a 6 stigmates au lieu de 3 pour le safran et ses stigmates sont du poison pour l’homme… (les autres noms de la colchique sont le safran bâtard ou le tue-chien compte tenu de sa toxicité)

Colchicum_bowlesianum

Colchicum_bowlesianum

 

Dans les magasins:

Évitez le safran en poudre

Ce que l’on vous présente sous le nom de safran dans le commerce (et même dans certains émissions de TV) sous forme de poudre, n’est très souvent composé que de résidus de safran et parfois d’une part variable de safran, de curcuma et de divers composants peu onéreux…
En cuisine, les quantités à mettre dans un plat sont assez importantes comparées à celle du safran en stigmate, le goût peut être assez fort mais sans parfum ni subtilité et sans le coté révélateur du gout des autres aliments.
Le coût de revient pour votre plat sera en sus bien plus élevé qu’avec du safran en stigmate (environ 0,20 € par assiette)

 

En voyage:

Le safran en stigmate que vous trouverez est séché en plein air au soleil et perd de ce fait la subtilité qui caractérise nos safrans séchés en four.

Mêmes remarques pour le safran en poudre

A l'echelle, stigmate avant (en bas) et après séchage (en haut)

A l’echelle, stigmate avant (en bas) et après séchage (en haut)…comparez